Economie

Entre savoir-faire traditionnels et secteurs avant-gardistes, la Haute-Vienne reste attachée à son passé tout en se projetant vers l’avenir. Zoom sur ses principaux secteurs économiques…

ACTIVITÉS TRADITIONNELLES A LA RENOMMÉE INTERNATIONALE

La porcelaine

L’activité la plus connue demeure la porcelaine, dont le nom est universellement attribué à Limoges. La porcelaine de Limoges tient sa réputation de ses fabriques prestigieuses : Bernardaud, Haviland, Raynaud…

Les entreprises de porcelaine sont fortement exportatrices (Europe, Chine, Etats-Unis, Moyen-Orient, Russie, ...).

1 200

salariés

En Limousin

115

millions d’euros

de chiffres d’affaires annuel en Limousin

Le cuir

Le travail du cuir est aussi une activité développée en Haute-Vienne. La filière regroupe des tanneries, ganteries (Saint-Junien, Agnelle), fabricants de chaussures (Weston, Parallèle). Le savoir-faire haut-viennois permet à ses entreprises de se positionner sur le marché du luxe (Dior, Lanvin, Hermès…).

La céramique

La céramique occupe désormais une place majeure dans l’économie de la Haute-Vienne. Elle est aujourd’hui utilisée dans des domaines variés (médical, aéronautique et spatial, design et habitat, environnement…).
Le pôle européen de la céramique, basé à Ester technopole, permet de dynamiser l’activité de la filière. Ce pôle de compétitivité, bénéficiant du label « pôle performant » depuis 2005, est une source d’innovation, d’attractivité mais aussi un soutien à l’emploi et au développement.
La ville de Limoges fait également partie de la Route européenne de la céramique VIACERAM. Cet itinéraire culturel favorise la découverte du patrimoine de l’industrie céramique tout en bénéficiant d’une visibilité accrue sur le territoire européen. La Route de la Céramique s’appuie sur le Réseau des villes pour l’innovation dans la céramique (UNIC), crée en 2011 avec son siège à Limoges, qui permet au département de proposer une offre touristique durable et compétitive autour de la céramique.

1/3

De la recherche française en céramique est réalisée en Limousin

120

membres

Dans le pôle européen de la céramique

247

millions d’euros

De budget pour le pôle

PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ

L’économie locale s’appuie sur plusieurs pôles de compétitivité, secteurs de pointes et d’innovation.

Les biotechnologies

Les biotechnologies présentent un fort potentiel de recherche et d’innovation : l’industrie de la pharmacie et de la cosmétique (SILAB), la génétique, la biologie cellulaire et moléculaire, la biochimie et la microbiologie (ESTER Technopole) ou encore la génomique bovine.

Technologies électroniques et optique-phoniques

Le domaine des technologies électroniques et optique-photoniques est aussi fortement représenté en Haute-Vienne avec la présence de plusieurs entreprises innovantes : le pôle Elopsys à ESTER Technopole labellisé pôle de compétitivité en 2005, l’institut de recherche Xlim, Legrand (leader mondial), l’entreprise Sécome, mais aussi des écoles réputées comme l’ENSIL ou l’ENSCI.

1

technopole

Le parc d’activité d’Ester est un espace de ressources et d’échange entre le monde de l’industrie, de la recherche et de la formation, pour en déployer les synergies et construire un esprit de réseau basé sur les collaborations et les partenariats.

2

pôles de compétitivité

Ils rassemblent sur un même territoire des entreprises, des laboratoires de recherche et des établissements d’enseignement supérieur pour développer des projets collaboratifs et innovants, et prendre une position de premier plan dans leur domaine en France et à l’international.

4

pépinières d’entreprises en Haute-Vienne

Ester technopole, Pays de Saint-Yrieix, Portes de Vassivière et Saint-Junien Vienne Glane.

1

laboratoire d’excellence : le « Labex » Sigma-Lim

C’est une unité de recherche de visibilité internationale, sélectionnée par l’Agence nationale de la recherche (ANR) sur appel à projet, et dotée de moyens significatifs lui permettant de faire jeu égal avec ses homologues étrangers, d’attirer des chercheurs de renommée internationale…

INDUSTRIE DU BOIS

La forêt Limousine

La filière du bois est le 2ème secteur économique de la région grâce notamment à son environnement fortement boisé qui occupe un tiers du territoire régional.

585 000ha

de surface forestière

34%

taux de boisement de la région

94%

de forêts privées

2 000

Entreprises dans la filière bois

9 400

emplois

3,4%

De l’emploi salarié

La forêt limousine bénéficie de peuplements diversifiés.

2/3

de feuillus

 (chêne, pédonculé, châtaignier, hêtre)

1/3

de résineux

(douglas, épicéa)
Le Département mène une gestion durable des forêts départementales afin de préserver la biodiversité, l’entretien et le renouvellement des boisements.

5

massifs forestiers

Certifiés PEFC (Programme Européen des Forêts Certifiées)
Les Vaseix, Le Mas du Loup, Ligoure, Châteauneuf-la-Forêt, l’étang de la Pouge

Production de papier

Le département est aussi une terre de tradition papetière avec la présence de plusieurs entreprises leader sur le marché. Parmi elles : la société Coffrets Création basée à Oradour-sur Glane (renommée internationale), l’usine International Paper de Saillat-sur-Vienne (leader européen), l’entreprise Fabrègue à Saint-Yrieix-la-Perche (2ème imprimeur généraliste de France)…

Construction en bois

Avec l’émergence des constructions écologiques et une politique favorable à la construction bois, le marché du bois d’œuvre se développe.

15%

Des maisons se construisent en bois en Limousin

Bois énergie

Le bois énergie, première énergie renouvelable en France, présente de nombreux atouts : • Lutte contre le réchauffement climatique

  • Gestion rationnelle et entretien des forêts
  • Prix compétitif
  • Création d’emplois directs locaux

AGRICULTURE

L'élevage

L’agriculture garde une importance non négligeable dans le tissu économique. Elle est largement portée par l’élevage animal (gros bovins, veaux, ovins, porcins, équins) avec des viandes réputées dans le monde entier : la race bovine limousine, le veau fermier, l’agneau du Limousin ou encore le fameux porc « cul-noir »

4800

Exploitations agricoles dans le département

1er

département

Ovin allaitant français

355 000

Bovins

341 000

Ovins

31 000

Porcins

“La qualité est dans le pré”

L’élevage extensif à l’herbe, majoritaire dans la région, est un gage de qualité. Le savoir-faire humain et l’excellence de la production s’illustrent par des signes officiels de qualité comme le Label Rouge et l’Identification Géographique Protégée.
La pomme du Limousin s’illustre elle-aussi par sa qualité. En plus du label de qualité AOC (Appellation d’Origine Contrôlée), elle s’est vu décerner l’AOP (Appellation d’Origine Protégée) qui récompense sa qualité et son origine.

181

Exploitations en agriculture biologique

80%

De la surface agricole haut-viennoise dédiée aux prairies

37%

Des exploitations ont au moins une production sous signe officiel de qualité

44

Prix obtenus par des produits ou exploitants haut-viennois au Salon de l’Agriculture 2013

Les produits du terroir

La Haute-Vienne peut aussi compter sur ses produits du terroir et de qualité …

  • La châtaigne
    Le châtaignier, ou « arbre à pain », est l’arbre emblématique du Limousin. On compte plusieurs sortes de châtaignes pouvant être travaillées sous tout ses états : châtaigne blanchie, liqueur de châtaigne ou encore le boudin aux châtaignes.
  • Le cul noir
    Le cochon « cul noir » du Limousin réputé pour sa peau tachetée de rose et de noir est originaire de Saint-Yrieix-la-Perche.
  • La Golden du Limousin
    Le Limousin compte de nombreuses variétés de pommes. La Golden du Limousin reste la plus célèbre et la plus produite dans la région grâce à sa chair croquante et juteuse.

80

Variétés de pommes en Limousin

84

milliers de tonnes

De pommes produites en 2014 en Limousin