Un soutien affirmé aux structures d’insertion par l’activité économique (SIAE)

Les structures d’insertion par l’activité économique constituent des outils majeurs sur lesquels s’appuie le Département au titre des politiques d’insertion notamment pour faciliter l’accès à l’emploi des bénéficiaires du RSA. Elles interviennent dans différents secteurs d’activités le plus souvent intégrés à l’économie circulaire.

En 2017, le Conseil départemental a accordé  513 000 € aux différentes structures d’insertion par l’activité économique dites SIAE au titre de l’encadrement socioprofessionnel qu’elles proposent aux bénéficiaires du RSA.

L’offre d’insertion par l’activité économique repose sur 29 structures intervenant lors des différentes étapes du parcours vers l’emploi et dont le bilan pour 2017 s’établit ainsi :

  • 14 opérateurs portent 25 ateliers et chantiers d’insertion (ACI) dont 5 initiés dans  le cadre de marchés publics. Ils sont agréés pour 245 équivalents temps plein (ETP) en insertion et ont intégré 756 salariés dont 442 bénéficiaires du RSA.
    Seuls 20 ACI émargent à la fois à l’aide aux postes et à l’aide à l’accompagnement socioprofessionnel (voir la partie réservée à la CAOM) ;
  • 4 associations intermédiaires (AI) ont proposé une activité temporaire à 368 personnes dont 23 % sont bénéficiaires du RSA ;
  • 8 entreprises d’insertion (EI) agréées pour 107 ETP en insertion ont accueilli 228 personnes en parcours vers l’emploi dont 52 % de bénéficiaires du RSA ;
  • 1 entreprise de travail temporaire d’insertion (ETTI) a procuré des missions d’intérim à 140 personnes dont 56 bénéficiaires du RSA. 70 % des heures de travail ainsi réalisées l’ont été dans le cadre de la clause sociale intégrée dans des marchés publics.
  • 2 groupements d’employeurs pour l’insertion et la qualification (GEIQ) collaborant avec le Département, l’un dans le secteur du bâtiment et des travaux publics, l’autre dans le domaine de l’agriculture ont proposé un contrat en alternance à 66 salariés.
    A noter la création récente d’un GEIQ papier-carton-emballage à Saint-Junien qui va élargir ce type de partenariat en 2018.

Ce sont au total 1 590 personnes en recherche d’emploi et en situation précaire dont 707 bénéficiaires du RSA qui ont bénéficié d’un soutien renforcé dans le cadre de l’IAE en 2017.

Par ailleurs, 4 projets contribuant au renforcement de l’IAE ont été élaborés en 2017 et vont se mettre en œuvre en 2018 :

  • la création en novembre d’une entreprise d’insertion dans le secteur de la restauration. Il s’agit d’une évolution du statut du restaurant social « La bonne assiette » qui souhaite se diversifier vers la transformation de produits frais en partenariat avec la Banque alimentaire. Deux ETP en insertion sont créés dans un premier temps ;
  • la diversification de l’activité de l’entreprise d’insertion A2N avec la création d’une conciergerie d’entreprises. ESTER Technopole est le premier site concerné par ce type de services. Deux ETP en insertion assureront les prestations proposées ;
  • la création d’un poste d’enseignant du français langue étrangère mutualisé au sein des SIAE de l’agglomération de Limoges. Il est porté par Les chantiers des chemins jacquaires. Son financement est assuré par l’Etat, la Région et le Département ;
  • la mise en œuvre de la charte qualité de l’IAE. Issue d’une démarche participative, l’élaboration de la charte qualité a rassemblé l’ensemble des acteurs de l’insertion par l’activité économique. Il s’agit d’un outil au service de la valorisation des actions menées en faveur des publics les plus en difficulté.

165 bénéficiaires du RSA ont également participé aux actions mises en œuvre par les organismes habilités en lien avec des entreprises classiques pour lesquelles le Département a versé près de 32 000 €. Ainsi, le Conseil départemental soutient la Boutique club emploi (appui à la démarche de recherche d’emploi dans le cadre de clubs emploi), FACE Limousin (actions de parrainages), EGEE (ateliers de préparation aux entretiens et parrainages) et l’AREFA (organisation de transports collectifs des bénéficiaires du RSA notamment dans le cadre de la collecte de pommes sur le bassin de Saint-Yrieix).