Evaluation de la première année de fonctionnement du Pacte territorial d’insertion

A la suite de la signature du Pacte territorial d’insertion au moins de janvier, l’année 2017 se caractérise par la poursuite ou le lancement de nouvelles actions en faveur de l’insertion des publics en situation de fragilité.

L’évaluation de la première année de fonctionnement fait apparaître le volontarisme du Département en matière d’accompagnement socioprofessionnel et d’inclusion sociale pour les bénéficiaires du RSA.

Elaboré au cours de l’année 2016 avec l’ensemble des acteurs départementaux de l’insertion, et signé le 11 janvier 2017, le Pacte territorial pour l’insertion (PTI) est arrivé au terme de sa première année de fonctionnement.

En avril 2017, le Département a également signé avec l’Etat une convention dans le cadre du Fonds d’appui à la politique d’insertion (FAPI) ; fonds créé par la Loi de finances 2017.
Les actions ainsi contractualisées s’intègrent au PTI et viennent le compléter.

Composé au total de 83 actions regroupées en 13 axes thématiques, le PTI présente un caractère pratique dont l’objectif est d’améliorer de manière concrète la situation des personnes en situation de précarité avec pour idée directrice la remise en emploi.

  • Le Comité de pilotage du Pacte réuni le 9 novembre 2017 a notamment permis de mettre en avant différentes actions telles que : l’élaboration d’une charte qualité des acteurs de l’insertion par l’activité économique (IAE) visant à renforcer le professionnalisme des intervenants et ainsi améliorer les parcours d’insertion ;
  • la création d’un poste mutualisé au sein des différentes structures de l’IAE dédié à l’apprentissage du français langue étrangère afin de trouver des réponses adaptées aux freins linguistiques auxquels peuvent être confrontées les personnes orientées ;
  • le renforcement de la palette d’outils de mise en emploi au profit des publics accompagnés par le Département avec la possibilité de bénéficier d’une délégation de gestion des périodes de mise en situation en milieu professionnel de la part de Pôle emploi ;
  • l’harmonisation des pratiques avec Limoges Métropole en matière de clause sociale d’insertion afin de favoriser la fluidité des parcours et l’insertion durable ;
  • le développement d’une plateforme mobilité articulée autour de deux axes : services et formation. Cet outil doit apporter une réponse globale aux problèmes de mobilité des personnes en situation de précarité ;
  • la déclinaison locale d’un dispositif initié par Pôle emploi et la CNAF, visant à mettre en relation les parents et les structures d’accueil du jeune enfant de proximité par le biais d’un site dématérialisé.

Document cadre, le PTI doit poursuivre son rôle de structuration des politiques de l’insertion et d’articulation de l’ensemble des acteurs en Haute-Vienne sur les prochaines années.