Point sur la vidange du Lac de Saint-Pardoux et les travaux de maintenance du barrage

Dans le cadre des règles de sûreté des ouvrages hydrauliques qui imposent aux gestionnaires la réalisation d’un diagnostic des barrages, la vidange du Lac de Saint-Pardoux a été réalisée au deuxième semestre 2017. Ainsi, durant cette période, une inspection technique de tous les organes composant le barrage ainsi que des travaux sur ce dernier ont été programmés.

S’agissant de la vidange, elle  s’est déroulée de façon progressive à partir de l’été 2017 sans nuire aux activités touristiques.

Afin de prévenir tous risques de pollution des cours d’eau de la Couze et de la Gartempe, un bassin de décantation des eaux du lac a été réalisé avant rejet dans le lit naturel de la rivière et sera conservé pour les prochaines vidanges. De plus, un protocole de suivi de qualité des eaux a été mis en place au niveau de sept points répartis le long de La Couze.
Un comité technique associant des représentants des services de l’Etat, de la gendarmerie, des Communes riveraines et du Conseil départemental s’est réuni régulièrement pendant la vidange pour s’assurer du bon déroulement des opérations.

Concernant la pêche, un marché de récupération et du tri du cheptel piscicole a été passé avec un groupement composé d’un pêcheur professionnel et d’un pisciculteur, avec la participation active de la Fédération de pêche. Plus de 26 tonnes de poissons ont ainsi été pêchées dont environ 9,5 tonnes ont été réintroduites dans le lac.

Concernant les travaux de maintenance, ils ont consisté pendant la période « d’assec » d’une part au changement des deux vannes de vidange sur les conduites de fond de diamètre 1 300 mm et de la vanne de débit réservé et d’autre part à des travaux de réparation de génie civil (réparations de fissures, reprises de béton, peinture, …). Dans le même temps, des travaux de confortement des berges ont été réalisés à proximité du site de Fréaudour.

Une remise en eau du lac a pu ainsi être programmée dès la mi-décembre 2017 conformément au calendrier prévisionnel annoncé et grâce à la forte pluviométrie de l’hiver 2017/2018 le remplissage a été quasiment achevé dès la fin du mois de Février 2018.

Le coût de l’ensemble de cette importante opération a été de  1 040 000 euros TTC.