Les ressources humaines

Le Département compte 2 072 agents affectés en majorité dans des services territorialisés.

Le Département compte 2 072 agents affectés en majorité dans des services territorialisés.
En effet, si 1 054 agents sont affectés dans les Maisons du département et les collèges (50,9 %), 644 agents sont rattachés à des services centraux (31,1 %), 210 assistants familiaux résident sur tout le territoire départemental et 164 agents sont affectés au Centre départemental de l’enfance et de la famille (7,9 %).
Sur l’ensemble des agents, 66 % sont des femmes et 34 % sont des hommes. Leur moyenne d’âge est de 47 ans. En constante progression, le taux d’emploi des travailleurs handicapés s’élève à 5,45 %.
Dans le cadre de la poursuite du dispositif des contrats d’avenir, le recrutement de 5 nouveaux jeunes, remplissant les conditions pour bénéficier de ce type de contrat, a été réalisé dans le domaine de la restauration, au sein de 3 collèges situés à Limoges et 2 collèges situés hors Limoges. Au total, le Département emploie directement 25 emplois d’avenir au sein de ses services. Fin 2015, l’un de ces salariés a été définitivement recruté sur un emploi permanent vacant, intégrant ainsi la fonction publique territoriale.

Zoom sur le nouveau dispositif d’appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires départementaux

Après concertation avec les représentants des personnels, ce nouveau dispositif a été mis en place sous la forme d’un entretien individuel conçu comme un outil de management et de dialogue, se substituant à un système de notation chiffrée devenu désuet.
Au cours de l’entretien, un bilan de l’année écoulée est ainsi effectué avec une fixation des objectifs à atteindre pour l’année à venir. L’échange porte également sur la manière de servir, évaluée grâce à des critères identiques selon les différents niveaux de responsabilités, les acquis de l’expérience, les besoins de formation et les perspectives d’évolution de carrière et de mobilité.

Etude statistique des accidents du travail

Une étude approfondie de l’évolution, de la fréquence et de la gravité des accidents du travail, sur les années 2012 à 2015, a été présentée au Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) en vue d’adapter et de développer de nouvelles actions de prévention.
Au regard des indices nationaux, la situation constatée au sein des services départementaux est globalement satisfaisante puisque l’indice de fréquence (nombre d’accidents pour un effectif de 1 000 agents) est de 28 au Conseil départemental alors qu’il est de 31,3 au niveau national pour l’ensemble des collectivités locales.
Les actions de prévention qui ont été conduites depuis plusieurs années semblent avoir eu un impact positif au sein des Maisons du département – services techniques, où une baisse de 20 % des accidents avec arrêts de travail est enregistrée sur la période étudiée. En revanche, ces accidents augmentent de nouveau dans les collèges où des progrès doivent être réalisés pour sensibiliser tous les acteurs concernés.
Proportionnellement, les hommes sont plus touchés que les femmes. La majorité des arrêts dure de 4 à 15 jours selon le degré de gravité de l’accident, les chutes de plain-pied et en hauteur ainsi que les accidents de circulation étant les causes les plus fréquentes des arrêts de travail.