Zoom sur la réforme de l’APA

La loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement donne la priorité à l’accompagnement à domicile, notamment en réformant, à compter du 1er mars 2016, l’APA à domicile afin de l’améliorer.

  • Revalorisation de l’aide

  • Diminution de la participation financière

  • Meilleure écoute des bénéficiaires et de leurs proches

Revalorisation de l’aide

Les plans d’aide de l’APA à domicile sont plafonnés. Ces plafonds ont été significativement revalorisés pour permettre aux usagers, dont le plan d’aide est saturé, de bénéficier d’une participation plus importante.

En savoir plus sur l'APA

Diminution de la participation financière

Afin de renforcer l’accessibilité financière de l’APA, les modalités de calcul de la participation financière des bénéficiaires ont été revues :

  • aucune participation n’est demandée aux bénéficiaires de l’APA gagnant moins de 800 € par mois ;
  • diminution de la participation financière des bénéficiaires de l’APA ayant des plans d’aide importants et dont les ressources sont comprises entre 800 et 2 945 €.

Meilleure écoute des bénéficiaires et de leurs proches

Une évaluation plus poussée des besoins de la personne sera faite par l’équipe médico-sociale APA, avec notamment la prise en compte du proche aidant. Cette évaluation doit permettre de diversifier le contenu du plan d’aide au-delà des heures d’aide à domicile et d’identifier l’ensemble des aides utiles au soutien à domicile du bénéficiaire.

La loi renforce par ailleurs le droit à l’information des demandeurs de l’APA et de leurs proches. L’équipe médico-sociale APA du Département devra présenter l’ensemble des solutions adaptées existantes pour être aidée à domicile.

Les cartes européennes de stationnement et les cartes d’invalidité pour les personnes en grande perte d’autonomie (GIR 1 et GIR 2) seront attribuées automatiquement.