Aménagements routiers à l'Est de l'Agglomération de Limoges - Déviation de Feytiat et raccordement à la RD 941

Voté le 6 février 2018

Réduction du trafic dans les traversées de Feytiat et Panazol, sécurisation et amélioration de la desserte des communes situées à l’Est de l’agglomération de Limoges… Retrouvez toutes les informations relatives au projet de déviation de Feytiat et au raccordement à la RD 941 : contexte, projet, mesures environnementales, procédure, calendrier, coût, etc.

  • Le contexte

  • Le projet

  • Mesures environnementales

  • Le calendrier

Le contexte

Depuis 1991, divers aménagements routiers ont été envisagés sur le secteur situé entre les RD 979 et 941 (ex RN 141) sur les territoires communaux de Feytiat et de Panazol, afin de faciliter l’accès à l’A20 depuis ces axes routiers très empruntés.

Aujourd’hui, les problématiques de raccordement à l’A20 pour les communes situées le long de la RD 941 et de la RD 979 n’ont pas changé et se sont même aggravées avec la poursuite de la périurbanisation d’une part, de la désertification des zones rurales d’autre part. Il est nécessaire d’aménager la desserte routière à l’Est de l’A20 en direction de Saint-Léonard-de-Noblat et également d’Eymoutiers.

Les objectifs :

  • améliorer la desserte des communes situées à l’Est de la Haute-Vienne. Pour cela, il est nécessaire de leur offrir un accès direct à l’A20, mais également, par l’intermédiaire de celle-ci et de la voie de liaison Sud de Limoges, à d’autres grandes liaisons nationales (RN 21, RN 141, RN 147) ainsi qu’aux grands équipements de l’agglomération ;
  • délester les traversées de Feytiat et de Panazol d’une bonne part de l’important trafic qu’elles supportent en captant le trafic de transit et en particulier celui des poids-lourds. Ce trafic est en limite de saturation aux heures de pointe et nuit à la qualité de vie des riverains ;
  • améliorer la desserte des communes de Feytiat et de Panazol, d’une part par l’aménagement des voies les reliant à l’A20 et à Limoges et d’autre part en réduisant le trafic interne à ces deux agglomérations ;
  • capter le trafic diffus qui emprunte le réseau local de routes départementales et de voies communales pour contourner Feytiat et Panazol au détriment de la sécurité et du confort des usagers et des riverains.

Le projet

En 2015, le Département a relancé les études pour la déviation de Feytiat et le raccordement à la RD 941 en vue d’engager la réalisation de ces infrastructures à l’horizon 2020. L’étude du raccordement de ces nouvelles voies à Crézin puis vers l’A20 et la voie de liaison sud a été menée simultanément.

Une convention de co-maîtrise d’ouvrage de cette étude a été passée entre Limoges Métropole et le Département sur ce secteur.

Périmètre du projet

Le périmètre du tracé de la déviation de Feytiat a été déterminé autour des emplacements réservés apparaissant dans les documents d’urbanisme.

Le projet technique

Le contournement de Feytiat s’étend sur 7 km et le barreau de raccordement sur la RD 941 s’étend sur 3,2 km. Un créneau de dépassement sera réalisé sur chacune des trois branches du projet. Trois giratoires et un tourne-à-gauche seront mis en place pour assurer les connexions.

Toutes les voies seront rétablies soit par des ouvrages d’art passant sur ou sous la voie nouvelle, soit par rabattement sur la voirie existante. Aucun raccordement intermédiaire entre les voies existantes et la déviation ou le barreau de raccordement n’est prévu afin de ne pas générer de flux pouvant perturber le fonctionnement des nouvelles voies. La route sera interdite aux engins agricoles et aux cycles pour des raisons de sécurité. Cependant, des voies de rétablissement agricole seront aménagées pour permettre le désenclavement de la totalité des parcelles.

L’échangeur 35 sera complété côté Ouest par un giratoire à trois branches, avec “shunt” en direction de la RD 979 Est. De plus, les sens de circulation côté Est entre les giratoires de Plaisance et de l’Industrie seraient inversés afin de permettre un écoulement optimal du trafic (1 voie montante, deux voies descendantes). Ces aménagements seront soumis à l’approbation de la DIRCO.

À ce stade, le coût des aménagements routiers envisagés est estimé à 50 M€ TTC.

Mesures environnementales

Le projet aura évidemment des impacts qui ont été pris en compte dans l’enquête préalable et se sont vu appliquer la démarche ERC (éviter, réduire, compenser).

  • Trafic : disparition ou réduction (sur l’A20) des points de saturation.
  • Milieu physique :
    • régulation des débits d’eau pour ne pas aggraver les risques inondation ;
    • calcul des structures de chaussée en fonction des conditions extrêmes ;
    • prise en compte des vents violents.
  • Milieu naturel :
    • évitement des zones sensibles lors de la conception ;
    • réduction des impacts : planification des travaux adaptée aux espèces, création de passages à faune, pêches de sauvegarde, gestion des ruissellements … ;
    • compensations : acquisition et gestion écologique sur 30 ans de zone à proximité immédiate ou rapprochée du projet (exemple : renaturation du site du Garden Tennis à Feytiat et Panazol).
  • Paysage : intégration du projet à l’environnement et masques visuels pour les riverains.
  • Patrimoine :
    • détection, conservation et sauvegarde patrimoine archéologique ;
    • projet soumis au service régional de l’archéologie de la DRAC pour prescriptions archéologiques éventuelles ;
    • projet soumis à l’ABF.
  • Urbanisme : mise en compatibilité avec les documents de planification des communes concernées.
  • Milieu humain et socio-économique :
    • Réduction des temps de parcours depuis l’Est du département ;
    • Renforcement du dynamisme économique du secteur.
  • Occupation des sols et agriculture :
    • Rétablissement des cheminements agricoles, passage agricole inférieur ;
    • Étude économique agricole pour les compensations collectives : pourra permettre le financement de projets agricoles collectifs.
  • Déplacements : 
    • Rétablissements de toutes les voies interceptées ;
    • Continuité des sentiers de randonnée (et prolongement éventuel du sentier des bords d’Auzette).
  • Cadre de vie :
    • Protections acoustiques à la source (écran, merlons) ;
    • Merlon paysager et acoustique supplémentaire à proximité des hameaux (au-delà de l’obligation réglementaire).

Le calendrier

  • 2017 : une concertation a été menée de juillet à août 2017 et a connu plusieurs étapes significatives : rencontres individuelles avec les particuliers, réunion avec les élus des communes de l’Est du Département en partenariat avec Limoges Métropole, réunion avec les membres du Conseil municipal de Panazol, réunion publique…
  • Avant l’été 2019 : enquête publique
  • Fin 2019 : Déclaration d’utilité publique
  • Etudes de conception détaillées : 2019-2020
  • Dossier d’autorisation environnementale : 2019-2020
  • Enquête parcellaire – arrêté de cessibilité : 2020
  • Acquisitions foncières : 2019-2020
  • Démarrage des 1ers travaux : horizon 2020

En vidéo

Retour aux événements