Plan d'aménagement forestier

Le plan d’aménagement forestier est l’outil de planification essentiel des actions à mener dans les forêts qui relèvent du régime forestier. Il concerne essentiellement les forêts domaniales et les forêts des collectivités locales.

  • C'est quoi?

  • Les forêts départementales disposant d'un plan d'aménagement

  • Zoom sur la forêt de Saint-Pardoux

C'est quoi?

Le plan d’aménagement forestier est l’outil de planification des actions à mener dans les forêts qui relèvent du régime forestier. Il concerne essentiellement les forêts domaniales et les forêts des collectivités locales.

A partir d'une analyse approfondie du milieu naturel, le plan d'aménagement fixe les objectifs stratégiques et opérationnels et propose un plan d'action pour une durée déterminée.

Le statut juridique du régime forestier et le plan d’aménagement constituent un ensemble de garanties permettant de préserver la forêt sur le long terme contre les aliénations, les défrichements, les dégradations, les surexploitations et les abus de jouissance. C'est aussi un régime de gestion, avec un souci de renouvellement des ressources en bois, des autres produits et services fournis par les forêts, et de transmission aux générations futures de ces ressources.

Il est établi par l’Office national des forêts (ONF), gestionnaire des forêts soumises à ce régime. Le document d'aménagement fournit des informations détaillées à la fois au propriétaire de la forêt quant à l'avenir de son patrimoine, et aux forestiers qui doivent mener à bien le programme d'action tout au long des quinze à vingt ans d'exécution de l'aménagement forestier. Ils doivent pouvoir le consulter facilement, y trouver rapidement des prescriptions claires, conformes aux vœux des propriétaires.

Ce plan d’aménagement ne peut être mis en œuvre qu’après avoir été validé par le propriétaire et l’ONF, puis approuvé par arrêté préfectoral pour les forêts des collectivités.

Les forêts départementales disposant d'un plan d'aménagement

Le Département est propriétaire de six massifs forestiers soumis au régime forestier :

  • Forêt départementale de Châteauneuf (plan d'aménagement 2012-2031) ;
  • Forêt du domaine départemental de Ligoure (plan d'aménagement 2003-2017, un nouveau plan est en cours d'élaboration) ;
  • Forêt départementale du Mas du Loup (plan d'aménagement 2011-2030) ;
  • Forêt départementale de La Pouge (plan d'aménagement  2011-2030) ;
  • Forêt départementale de Saint-Pardoux (plan d'aménagement  2017-2031) ;
  • Forêt départementale des Vaseix (plan d'aménagement 2017-2031).

Les principaux objectifs alloués à ces forêts sont l’accueil du public et la protection générale des milieux et des paysages. La production de bois d’œuvre ou de bois de chauffage est intégrée quand cet objectif n’est pas incompatible avec les autres usages.

La forêt départementale de Châteauneuf-la-Forêt

La forêt départementale de Châteauneuf-la-Forêt d’une contenance de 92,39 ha, est affectée principalement à la production de bois d’œuvre feuillus et résineux et de bois de chauffage feuillus, tout en assurant la protection générale des milieux et des paysages. Elle forme une série unique traitée en futaie régulière de douglas (45 %), pin sylvestre (14 %), résineux divers (11 %) et châtaigner (30 %). Le plan d’aménagement de cette forêt est établi pour la période a été révisé l’an passé pour la période 2012-2031.

La forêt du domaine départemental de Ligoure

La forêt du domaine départemental de Ligoure se situe sur les communes de
Saint-Jean-Ligoure et Le Vigen. D’une contenance de 39 ha 55 a. Elle est affectée principalement à la protection générale des milieux et des paysages et à l’accueil du public (sentier d’interprétation). Elle forme une série unique traitée en futaie irrégulière de chêne (32 %), frêne (13 %), châtaigner (12 %), feuillus divers (8 %), résineux divers (33%) vide (2 %). Le plan d’aménagement de cette forêt est arrivé à son terme (2003-2017). Un nouveau plan en actuellement en cours d’élaboration. 

La forêt départementale du Mas du Loup

La forêt départementale du Mas du Loup située sur les communes de Limoges et Couzeix, d’une contenance de 45,43 ha, est affectée principalement à la protection phonique et visuelle d’un refuge de la Société de Protection des Animaux (SPA) et à la production de bois d’œuvre feuillus et résineux et de bois de chauffage feuillus tout en assurant la protection générale des milieux et des paysages. Elle forme une série unique traitée en futaie régulière par petites sous-parcelles de chêne pédonculé (33 %), chêne rouge (13 %), hêtre (5 %), châtaigner (4 %), douglas (10 %), sapin de Vancouver (11 %), épicéa de Sitka (8 %), résineux divers et bouleau (16 %). Le plan d’aménagement de cette forêt est établit pour la période a été révisé l’an passé pour la période 2011-2030.

La forêt départementale de La Pouge

La forêt départementale de La Pouge se situe sur les communes de Saint-Auvent et de Saint-Laurent-sur-Gorre sur deux entités forestières feuillues totalisant 16 ha 31 a. Les essences dominantes sont le chêne pédonculé (98%) et le saule (2%). Intégré au sein d’un périmètre Natura 2000, l’objet principal de cette forêt est dédié à la protection générale des milieux et des paysages. Elle participe à la biodiversité recensée sur le site en abritant deux habitats d’espèces communautaires. La forêt est également dédiée à l’accueil du public : sentier d’interprétation, observatoire oiseaux, poste de pêche, circuit de randonnée. Le plan d’aménagement de cette forêt est établit pour la période a été révisé l’an passé pour la période 2011-2030.

La forêt départementale de Saint-Pardoux

La forêt départementale de Saint-Pardoux est située sur les communes de Saint-Pardoux, Razès et de Compreignac. La forêt départementale d’une superficie de 168 ha enserre le lac de Saint-Pardoux dont la vocation est uniquement tournée vers les loisirs (randonnée, baignade, activités nautiques, pêche…). Le pôle  touristique créé autour de la retenue d’eau de 330 ha accueille sur les trois sites aménagés de nombreux visiteurs estimés à 300 000 par an. Plusieurs circuits balisés sillonnent la forêt dont celui du tour du lac de 24 km fréquenté par des promeneurs, des cavaliers et des vététistes. La forêt sert d’écrin au lac et participe à son environnement. Elle est située en site inscrit (lac de Saint-Pardoux et ses abords) et est concernée par la ZNIEFF 2 « Monts d’Ambazac et vallée de la Couze.

Le foncier forestier présente des largeurs variables allant de quelques mètres en rive à une centaine de mètres. Issues d’acquisitions de parcelles forestières de toutes tailles  lors de la construction du barrage, les unités de gestion de la forêt sont marquées par une grande hétérogénéité (hêtres : 2,50 ha, chêne pédonculé : 95,80 ha, autres feuillus : 26,00 ha, saules : 14,30 ha, résineux : 21,00 ha). La forêt compte également des milieux naturels qui participent à la qualité paysagère des lieux et à sa richesse patrimoniale ; landes sèches, milieux humides. Le plan d’aménagement a été révisé l’an passé pour la période 2017-2031.

La forêt départementale des Vaseix

La forêt départementale des Vaseix, située sur la commune de Verneuil-sur-Vienne, d’une contenance de 105,60 ha dont l'objectif principal est l'accueil du public (circuits de randonnée, sentier d’interprétation). Elle est également affectée à la production de bois feuillus tout en assurant la protection générale des milieux et des paysages. Elle forme une série unique traitée en conversion et transformation en futaie irrégulière par paquet de chêne sessile (13%), de chêne pédonculé (23%), de chêne rouge (25%), d’aulne (9%), de sapin pectiné (12%), de pin sylvestre (11%) et divers (7%). Le plan d’aménagement a été révisé l’an passé pour la période 2017-2031.

Zoom sur la forêt de Saint-Pardoux

La forêt départementale située autour du lac de Saint-Pardoux a été inscrite au régime forestier en 2014.

Le plan d’aménagement de la forêt du lac de Saint Pardoux a été établi pour une durée de 15 ans. Il a pour vocation de promouvoir la gestion durable de la forêt départementale qui constitue un écrin boisé protecteur du lac de Saint-Pardoux.

La forêt départementale de 167 ha environ enserre le lac de Saint-Pardoux d’une superficie de 330 hectares. Créé au milieu des années 1970 à des fins touristiques, sa vocation est uniquement tournée vers les loisirs (promenade, baignade, pêche, nautisme).

Trois circuits balisés sillonnent la forêt, dont le tour du lac (24 km) utilisés par des promeneurs, vététistes et cavaliers. Les activités de pleine nature et notamment la randonnée sont fortement sollicitées par le public accueilli. L’objectif assigné à la forêt est donc l’accueil du public combiné à la préservation des milieux et des paysages, la production de bois d’œuvre étant secondaire.

Acquises lors de l’aménagement du lac, les parcelles forestières de toutes tailles forment des unités de gestion de la forêt marquées par une grande hétérogénéité.

Les feuillus sont majoritaires (78 %) sous différents faciès : futaie de chêne, taillis sous futaie clairs de chêne, accrues et lande arborée.

 

 

La forêt compte aussi des peuplements de résineux ainsi que des milieux naturels qui participent à la qualité paysagère des lieux et à sa richesse patrimoniale : landes sèches, milieux humides ouverts ou boisés.

Au regard de ces éléments, l’aménagement proposé est le traitement en futaie irrégulière. Le programme d’aménagement prévoit des coupes sanitaires afin de sécuriser les circuits balisés. Des coupes rases sur quelques parcelles sont également programmées dans des peuplements dans l’impasse (déséquilibre hauteur/diamètre). Ces coupes dites de régénération feront systématiquement l’objet de travaux de plantations. Des bosquets seront conservés pour atténuer l’impact des interventions, notamment en bordure de chemin de rive.

Sur les landes, des travaux de génie écologique sont proposés afin de maintenir les milieux ouverts.

Les chemins utilisés pour le débardage seront remis en état. Les murets cadastraux, emblématiques des monts d’Ambazac seront conservés. Pour les zones non ou difficilement accessibles, des travaux d’aménagement de dessertes forestières sont prévus pour assurer l’évacuation des bois.