Aides à l'apiculture

Le Département de la Haute-Vienne soutient la filière apicole à travers plusieurs aides et l’installation de ruchers sur ses terrains.

En une quinzaine d’années, la mortalité des colonies d’abeilles a atteint 30%.
Pour expliquer ce phénomène, observé principalement par les apiculteurs européens et américains, de nombreuses pistes sont avancées :

  • l’appauvrissement de la diversité et de la qualité des ressources alimentaires (en lien avec les changements climatiques);
  • l’intensification des monocultures et la modification des paysages;
  • l’action d’agents pathogènes responsables de maladies comme la varroase, les loques et la nosémose;
  • le stress chimique provoqué par l’exposition des abeilles aux produits phytosanitaires et vétérinaires ou encore certains prédateurs tels que le frelon à pattes jaunes.

Durant l'hiver 2017-2018, les apiculteurs de la région Nouvelle-Aquitaine ont constaté une surmortalité plus importante que les années précédentes, 20 à 30% du cheptel, pouvant atteindre dans certains cas jusqu'à 60-80% de pertes.

LES AIDES À L’APICULTURE

Depuis plusieurs années, le Département de la Haute-Vienne soutient la filière apicole à travers plusieurs aides :

  • le dispositif départemental d’aide aux investissements dans les exploitations agricoles a également été élargi en 2018 à la filière apicole. Ce dispositif vise les exploitants agricoles dans le cadre d’un projet de diversification ou d’accroissement de leur production, ainsi que les jeunes agriculteurs porteurs d’un projet économiquement viable. Les dépenses éligibles portent sur l’achat de matériels spécialisés pour le travail apicole, notamment les ruches ainsi que les matériels de production et d'extraction. Cette subvention est cumulable avec la prime départementale à l’installation des jeunes agriculteurs.
  • l’inscription d’apiculteurs sur la plateforme Agrilocal87 : en effet un premier travail de recensement auprès des acheteurs présents sur la plateforme concernant les produits issus de l’agriculture de l’apiculture (miel, gelée royale, pains d’épices, etc.), laisse apparaître un besoin de miel d’environ 40kg/an. L’inscription d’apiculteurs sur la plate-forme proposant leurs produits pourrait diversifier l’offre proposée aux acheteurs publics.

LE DÉPLOIEMENT DE RUCHERS SUR LE PATRIMOINE DÉPARTEMENTAL

Votée en séance plénière en 2018, le Département de la Haute-Vienne met à disposition certains de ses terrains pour permettre aux apiculteurs d’y installer leurs ruches. Un courrier a été envoyé aux professionnels du département pour leur faire la proposition. C’est ainsi qu’en 2019, des ruches ont été installées aux alentours de Saint-Pardoux et de l’Etang de la Pouge. En échange, les apiculteurs s'engagent à proposer des animations dans les écoles. Une manière de relier préoccupation environnementale, économie locale et pédagogie.

Cette opération a plusieurs objectifs :

  • soutenir une filière professionnelle en proposant des sites aux apiculteurs, voire leur ouvrir des possibilités de diversification florale;
  • sensibiliser les jeunes notamment au travers d’interventions pédagogiques auprès des scolaires;
  • sensibiliser le public adulte à la préservation de la faune et de la flore à travers des visites pédagogiques sur ces ruchers;
  • préserver la biodiversité par le développement des populations d’insectes butineurs.