Restauration scolaire

Santé, qualité, goût, coûts, développement durable... Le Département oeuvre au quotidien pour répondre à ces multiples enjeux liés à la restauration scolaire.

Réduction des déchets et du gaspillage

Parce que les établissements scolaires sont de gros producteurs de bio-déchets, le Département a souhaité agir avec l’ensemble des cuisiniers des collèges pour réduire ces biodéchets et prévenir le gaspillage alimentaire.

70 chefs et seconds de cuisine ont donc suivi une formation sur ce thème entre avril et juin dernier.

Plusieurs pistes seront désormais à travailler : ajuster les portions servies, améliorer la présentation des plats, sensibiliser les élèves, instaurer un compostage…

Produits de qualité, bios et locaux

Depuis déjà 13 ans, le Département finance le surcoût lié à l’achat de viande bovine limousine certifiée ou labellisée par les restaurants scolaires. Le dispositif a ensuite été étendu à la viande ovine limousine certifiée, puis aux produits issus de l'agriculture biologique : fruits, légumes, produits laitiers et pâtisseries.

Le Département réserve chaque année 60 000 € à ce dispositif.

Par ailleurs, depuis deux ans, l'accent est mis sur le développement des circuits courts, dans une logique de développement durable et de soutien aux agriculteurs locaux. Ainsi, en partenariat avec la Chambre d’agriculture, le Département cherche à faire travailler ensemble les restaurants scolaires et les producteurs locaux de fruits et légumes.

Pour faciliter la mise en relation entre acheteurs des restaurations collectives et producteurs locaux, le Département s’est doté d’un site internet (Agrilocal87.com), développé par l’association Agrilocal à laquelle il a adhéré. Ce site permet de référencer et de géolocaliser les producteurs et de donner une information sur leur(s) production(s). Il permet aux acheteurs de les connaître et de passer leurs commandes dans le respect de la commande publique.

Tarif unique et tarifs sociaux

Un tarif unique de restauration est mis en place dans l’ensemble des établissements publics haut-viennois depuis le 1er janvier 2014. Il est de 3 € par repas pour le forfait 5 jours et de 3,40 € pour le forfait 4 jours. À noter que le coût de revient moyen d’un repas est estimé à 6,55 €.

Deux tarifs sociaux de 1,50 € et 2 € par repas, appliqués selon le quotient familial, permettent d’apporter une aide significative aux familles les plus défavorisées. Environ 35 % des élèves demi-pensionnaires bénéficient d’un tarif social de restauration.

En savoir plus sur les tarifs sociaux