Kedi : des chats et des hommes / Ceyda Torun

Blaq out

Filmer des chats a déjà était fait maintes et maintes fois, leurs pitreries, leurs grimaces, leurs bagarres... Mais dans Kedi (chat en turc), des chats et des hommes, c’est un peu différent.

La réalisatrice Ceyda Torun a décidé de revenir dans la ville de son enfance, à Istanbul. Istanbul est une ville maritime et des centaines de milliers de chats y ont été amenées, involontairement, par les bateaux qui arrivaient de partout (les marins à l’époque avaient toujours des chats avec eux pour chasser les rats sur les bateaux). C’est donc des chats de toutes les races du monde qui vivent là-bas. Les habitants d’Istanbul considèrent les chats quasiment comme un animal sacré et c’est donc tout naturellement qu’ils s’en occupent, les nourrissent, les soignent. Par contre ils ne leur prennent pas leur liberté, leurs amis félins vagabondent à leur aise dans tous les quartiers. Ceyda Torun après avoir fait des repérages et commencer à filmer régulièrement des dizaines de matous, en a finalement retenu 7 dont elle dresse un portrait touchant et amusant autant que celui qu’elle fait des hommes et des femmes qui s’en occupent. La relation homme/chat ou chat/homme est vraiment émouvante et restitue un peu d’humanité dans un monde qui en manque de plus en plus. Et Techniquement, grâce à une caméra embarquée sur une voiture télécommandée, on est à hauteur de félin presque tout au long du film et c’est encore mieux ! Un très chouette documentaire qui ravira les fans des chats, miaou !

Katia Royère De Bastiani

Postez votre commentaire :

Retour aux chroniques