Les dépenses réelles de fonctionnement

En 2018, les dépenses réelles de fonctionnement se sont élevées à 335,5 M€ et enregistrent une évolution nominale de - 2,4 % par rapport à l’exercice 2017.

Cette baisse s’explique notamment par les effets du transfert de la compétence transport à la Région Nouvelle-Aquitaine, avec la fin du versement de la dotation au budget annexe des Transports.

Premier poste de dépenses du Département, les dépenses liées à l’action sociale et médico-sociale (226,2 M€) progressent de 2 % par rapport à 2017 (221,9 M€), soit une évolution supérieure à celle constatée entre 2016 et 2017 (+ 1,7 %). Hors dépenses de personnel, elles pèsent pour 84 % des dépenses de fonctionnement du Département (contre 80 % en 2017). L’évolution des prestations versées au titre des allocations individuelles de solidarité repart à la hausse sur l’année 2018, + 0,35 %, soit 113,1 M€, compte tenu de la progression du RSA (+ 3,8 %), alors que l’APA et la PCH sont en baisse, avec respectivement - 3,1 % et - 2,4 %. Les frais de séjours (adultes handicapés et personnes âgées) représentent 27,6 % des dépenses d’action sociale, soit 62,4 M€ (contre 60,6 M€ en 2017).

Avec 66,3 M€, les dépenses de personnel sont en baisse de 2,2 % par rapport à 2017. Cette évolution s’explique par l’effet dit de « Noria » induit par les nombreux départs à la retraite et par la difficulté à recruter sur certains postes.

Les autres dépenses réelles de fonctionnement, réalisées pour 42,9 M€, présentent une évolution de - 20,7 % par rapport à 2017 (54,1 M€). Retraitées du transfert de la compétence transports, les autres dépenses de fonctionnement sont en hausse de 1,2 % par rapport à 2017.

Les frais financiers enregistrent quant à eux, une nouvelle baisse, passant de 0,723 M€ à 0,517 M€ en 2018, soit - 28,5 %.