Tribune libre

Retrouvez dans cet espace l'expression des groupes politiques de l'Assemblée départementale.

Groupe Socialiste et apparentés

Bienvenue sur l’espace réservé à l’expression du groupe socialiste et apparentés, qui est majoritaire au sein de notre Assemblée départementale.

Alors que la saison estivale est sur le point de s’achever, nous pouvons constater une nouvelle fois qu’elle a été riche en manifestations culturelles et sportives ou encore en festivals, répartis sur l’ensemble de notre territoire haut-viennois.

Le Département contribue à cette offre variée, au travers de différents soutiens financiers apportés aux communes, aux associations mais aussi via la politique qu’il conduit en matière touristique.
Je pense notamment aux efforts menés pour accueillir un public de plus en plus important sur les sites départementaux :

  • nouvelles activités proposées sur le lac de Saint-Pardoux
  • reconstitutions en 3D des ruines de la forteresse médiévale à Châlucet
  • nouvelle scénographie au Centre de la Mémoire d’Oradour-sur-Glane
  • ouverture d’un espace muséographique au musée d’art contemporain de Rochechouart.

Mais l’heure de la rentrée approchant, je soulignerai également les travaux réalisés durant l’été dans plusieurs collèges haut-viennois afin d’accueillir dans de meilleures conditions l’ensemble des élèves, sans oublier que les 34 établissements publics du Département disposent désormais de la fibre.

Laurent LAFAYE
Président

Focus Lancement de la mutuelle départementale, "Haute-Vienne santé"

Conformément à l’un de nos engagements de campagne pris en 2015, le Département, chef de file des solidarités humaines et territoriales, a créé une mutuelle départementale en vue de renforcer l’accès aux soins de ses administrés et de lutter contre le renoncement aux soins.

Une convention de partenariat a été signée avec ACTIOM, une association d’assurés indépendants, qui a pour particularités d’obtenir des niveaux de garanties adaptés aux besoins et aux ressources de chacun, d’assurer la défense des intérêts des adhérents et de faciliter l’accès à l’information concernant les aides financières existantes ;

Cette mutuelle s’adresse aux particuliers qui habitent dans le département ainsi qu’aux artisans, commerçants, agriculteurs ou professionnels libéraux installés en Haute-Vienne, moyennant l’adhésion à ACTIOM de 1 euro par mois (compris dans le prix de la complémentaire).

Pour se renseigner et adhérer à « Haute-Vienne santé », plusieurs possibilités :

  • se connecter sur le site www.haute-vienne.fr pour effectuer des simulations par le lien « mondepartementmasanté.org ».
  • appeler le numéro dédié 05 57 810 410 (du lundi au vendredi de 9h à 18h),
  • prendre rendez-vous (en composant le même numéro) avec l’un des référents locaux d’ACTIOM, pour avoir des conseils, lors de permanences organisées sur l’ensemble du territoire haut-viennois (principalement dans des maisons du département).

Ainsi, depuis le 6 septembre 2018, sont proposés 5 contrats de complémentaire santé collective et 12 niveaux de garanties allant de 100% à 300%, et ce sans limite d’âge à la souscription et sans questionnaire médical.
Pour l’heure, ce sont près de 4 000 haut-viennois qui ont demandé des renseignements sur cette mutuelle et de 500 rendez-vous qui ont été pris dans les 18 points de permanence.

Sylvie ACHARD,
Présidente de la 5ème commission
(Solidarité, enfance, personnes âgées et personnes handicapées)

Publié le 15/10/2018

Groupe Les Républicains - UDI - MODEM - Indépendants

Dépendance : une réforme attendue

Si, sous le quinquennat de François Hollande, l’Etat se targuait d’avoir doublé ses subventions aux EHPAD, les grèves de ce début d’année des personnels de ces établissements ont contraint le gouvernement à s’atteler au délicat chantier de la dépendance.
Avec un taux d’occupation avoisinant les 100 % les EHPAD sont saturés d’où le choix fait dans notre pays de favoriser le maintien à domicile qui ne peut, il nous semble, être généralisé. En effet, les personnes de plus de 85 ans qui sont aujourd’hui plus de 1,2 million seront selon les estimations, plus de 5 millions en 2050. Parmi elles, beaucoup devraient souffrir de perte d’autonomie, notamment à cause des maladies neurodégénératives ne permettant pas un maintien à domicile.
Cet inquiétant constat cristallise un problème de fond sous-jacent, le sous financement de la dépendance et la nécessité d’alléger le reste à charge des personnes âgées qui demeure à ce jour conséquent.
La concertation lancée le 1er octobre débouchera sur « une grande loi » promise par le Président de la République visant notamment à réformer le financement de la dépendance. Plusieurs pistes sont évoquées comme la création d’une 5ème branche de la Sécurité sociale dédiée à tous les risques de la dépendance, la mise en place d’une assurance dépendance sur le modèle des retraites complémentaires ou encore l’instauration d’une journée supplémentaire de solidarité qui selon nous, n’est pas à retenir au regard de l’importance des besoins financiers en jeu.   

Sarah GENTIL

Publié le 15/10/2018

Groupe ADS-PCF

Le plan pauvreté de Macron : un véritable jeu de bonneteau budgétaire !!!

Alors que la pauvreté touche 13,6% des Françaises et des Français et 19,1% des moins de 18 ans, le plan « Stratégie de lutte contre la pauvreté » présenté par le Président de la République, est un véritable cache-misère destiné à donner un semblant d’aspect social à la politique libérale qu’il mène depuis 2017. Le déblocage annoncé de 2 milliards d’euros par an d’ici la fin du mandat pour la prévention de la pauvreté est largement insuffisant au regard des milliards d’euros que l’Etat va économiser par la baisse des allocations sociales et des pensions, et ceux versés au titre du CICE et des baisses des cotisations l’an prochain aux entreprises. Autrement dit, pour financer la lutte contre la pauvreté, le gouvernement va piocher dans les revenus des personnes un peu moins pauvre. C’est donc à un jeu de bonneteau budgétaire auquel se livre le gouvernement où la priorité mise sur l’extrême pauvreté, financée par la contribution des personnes un peu moins malchanceuses.

Groupe ADS – PCF 

  • Pierre ALLARD, canton de Saint-Junien
  • Sylvie TUYERAS, canton de Saint-Junien
  • Thierry LAFARGE, canton d’Eymoutiers
  • Jacqueline LHOMME-LEOMENT, canton d’Eymoutiers

Publié le 15/10/2018