Tribune libre

Retrouvez dans cet espace l'expression des groupes politiques de l'Assemblée départementale.

Groupe Socialiste et apparentés

Bienvenue sur l’espace réservé à l’expression du groupe socialiste et apparentés, qui est majoritaire au sein de notre Assemblée départementale.

Nous sommes arrivés à la moitié du mandat accordé par les électeurs en mars 2015. C'est l'occasion de faire un rapide retour en arrière sur ces 3 premières années écoulées.
Elles ont été marquées par un contexte budgétaire contraint et par la mise en œuvre de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République, confortant le Département dans son rôle de chef de file des solidarités humaines et territoriales.
Elles ont vu notamment:

  • la mise en place d'un plan numérique départemental pour tous,
  • la réalisation d'aménagements routiers sur l'ensemble du territoire,
  • l'instauration de nouveaux dispositifs en faveur des agriculteurs, des jeunes, des personnes en recherche d'emploi, du monde associatif ou encore des seniors,
  • la création d'aires de covoiturage.

Et bien d'autres projets sont en cours ou à venir, comme l'extension des archives départementales, la création d'un stade d'athlétisme couvert à Chéops, la restructuration du CDEF sur le site du Chinchauvaud.

Laurent LAFAYE
Président

Focus Les contrats territoriaux départementaux, un outil au service de la solidarité territoriale

Fin mai, vient de se dérouler la dernière partie des réunions des commissions territorialisées pour l’année 2018. Ces dernières sont l’occasion d’aller à la rencontre des élus communaux et intercommunaux dès le mois de janvier et d’échanger sur leurs projets d’équipements publics en matière d’assainissement, de voirie, d’environnement, d’urbanisme ou encore d’équipements sportifs ou culturels…
Même si la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République du     7 août 2015 a conforté le département dans son rôle de chef de file des solidarités humaine et territoriale, ce dispositif de contractualisation avec les territoires a été mis en place dès 2001 en Haute-Vienne.
Ce sont ainsi plus de 9 millions d’euros cette année que notre collectivité attribue en faveur du développement des communes et de leurs groupements. Il s’agit là d’un soutien financier important, toujours très attendu des communes, sans lequel elles ne pourraient pas réaliser les mêmes investissements comme le soulignent beaucoup d’élus à chacune de nos rencontres.

Marlène LALOGE,
Présidente de la commission de programmation

Publié le 14/06/2018

Groupe Les Républicains - UDI - MODEM - Indépendants

DMTO : quel avenir ?

L’embellie du marché de l’immobilier s’est confirmée en 2017 rapportant ainsi 11,5 milliards d’euros de droits de mutation à titre onéreux (DMTO).
Perçues par les départements lors des ventes immobilières, ces recettes financent, pour une bonne part, les allocations individuelles de solidarité (AIS).
Depuis quelques semaines, cette manne anime les débats au sein du gouvernement. D’un côté, Bercy souhaiterait apparemment capter les DMTO pour notamment les abaisser, de l’autre, Matignon serait prêt à les rehausser de 0,2 % pour doter les départements d’un financement pour le reste à charge des AIS.
En sachant que les départements qui profitent le plus de ces recettes ne sont pas nécessairement ceux dont les charges d’aide sociale sont les plus importantes, le gouvernement ne devrait-il pas plutôt repenser le financement des AIS et accorder une plus grande autonomie financière aux départements ?
Enfin, les DMTO dépendent de la multiplicité des opérations financières réalisées sur un territoire donné et du niveau des taux d’intérêts. Or, depuis quelques années ces derniers sont relativement bas ce qui a dopé les DMTO. Dans le même temps, de nombreux départements ont fait le choix ‘de fixer le taux de DMTO au plafond légal quand la possibilité leur a été donnée par la loi sous le précédent quinquennat contribuant aussi à la dynamique.
Cependant si les taux venaient à s’inverser dans les années à venir, de quel recours disposeraient les départements pour financer les AIS ?

Sarah GENTIL

Publié le 14/06/2018

Groupe ADS-PCF

«  Touche pas au grisbi ! »

La politique menée par Emmanuel Macron et le gouvernement est de plus en plus perçue dans le pays pour ce qu’elle est : une politique au seul profit des plus riches et des puissances financières. Alors qu’avec Macron, les collectivités territoriales sont à la diète, tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. Le 14 mai dernier, l’ONG OXFAM a publié un rapport qui met en évidence la « dure réalité » des dividendes distribués en abondance aux actionnaires. On y apprend que « depuis 2009, les entreprises du CAC 40 ont versé plus de 407 milliards d’euros de dividendes à leurs actionnaires. Avec 51 milliards versés en 2017, ces entreprises sont également de loin, les plus gros payeurs de dividendes en Europe continentale, loin devant l’Allemagne ». On le voit bien, de l’argent, il y en a ! Il suffit tout simplement de le répartir autrement. Alors M. Macron, avec tout ça, on a vraiment envie de « toucher au grisbi », pour avancer et nous inscrire dans la perspective d’un nouvel essor des services publics locaux et nationaux.

Groupe ADS – PCF 

  • Pierre ALLARD, canton de Saint-Junien
  • Sylvie TUYERAS, canton de Saint-Junien
  • Thierry LAFARGE, canton d’Eymoutiers
  • Jacqueline LHOMME-LEOMENT, canton d’Eymoutiers

Publié le 14/06/2018