Tribune libre

Retrouvez dans cet espace l'expression des groupes politiques de l'Assemblée départementale.

Groupe Socialiste et apparentés

Bienvenue sur l’espace réservé à l’expression du groupe socialiste et apparentés, qui est majoritaire au sein de notre Assemblée départementale.

Notre collectivité va examiner prochainement les orientations budgétaires pour 2020, dans un contexte où nos marges de manœuvre sont de plus en plus réduites. En effet, après le pacte de stabilité obligeant le Département de la Haute-Vienne à limiter à 1,2 % la progression de ses dépenses de fonctionnement, le Gouvernement nous prive à présent du seul levier fiscal dont nous disposions avec la suppression de la taxe foncière des Départements ; il s’agit bien là d’une atteinte à notre autonomie fiscale. Il convient de rappeler que l’Etat a une dette envers les Départements de 9 milliards d’euros !
Mais en dépit de telles contraintes, le Conseil départemental poursuit ses efforts notamment en matière d’investissement, la preuve en est avec la pose récemment de la première pierre du Centre départemental de l’enfance et de la famille. La construction de ce bâtiment éco-responsable rue du Chinchauvaud à Limoges doit permettre d’accueillir dans un cadre sécurisant 40 jeunes relevant de l’aide sociale à l’enfance à l’horizon 2021 ; cet important chantier va ainsi mobiliser 11 entreprises de la Haute-Vienne et permettre la réalisation de 2 500 heures d’insertion.

Bonnes fêtes de fin d’année

Laurent LAFAYE
Président

Le Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail, une instance interne à l’écoute des agents du Département

Comptant près de 1 900 agents, notre collectivité est dotée d’un comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), conformément à la loi du 26 janvier 1984.
Cette instance consultative est composée de 10 membres répartis entre 2 collèges, le premier comprenant 5 représentants du personnel désignés par les organisations syndicales et le deuxième constitué des 5 représentants de la collectivité désignés par l’autorité territoriale. Peuvent y assister les médecins de prévention, psychologues du travail ou conseillers prévention,  mais ils n’ont pas voix délibérative. De plus, en fonction des thèmes abordés, des personnes qualifiées sont associées aux travaux du Comité.
Le  CHSCT joue un rôle important en matière de protection de la santé et de la sécurité des agents du Département ; il est ainsi consulté sur les projets d’aménagement ou d’introduction de nouvelles technologies ou encore sur la remise ou le maintien au travail des travailleurs handicapés. Il contribue également à l’amélioration de leurs conditions de travail, comme par exemple en participant à la promotion de la prévention des risques professionnels. Il veille enfin aux prescriptions légales dans ces domaines et donne un avis sur le rapport annuel portant sur la situation générale de la santé, la sécurité et les conditions de travail.
Il se réunit au minimum 3 fois par an sur convocation de sa présidente mais aussi sur demande écrite de 3 représentants titulaires du personnel. Il peut être également convoqué à la suite de tout accident mettant en cause l’hygiène ou la sécurité ou ayant pu entraîner des conséquences graves.
Le CHSCT est donc un lieu d’échanges et d’écoute où la parole circule librement.

Jocelyne REJASSE
Conseiller départemental de la Haute-Vienne
Président du CHSCT

Publié le 13/12/2019

Groupe Les Républicains - UDI - MODEM - Indépendants

Notre système scolaire à nouveau remis en cause

Même si le Ministre de l’Education nationale se veut rassurant, le nouveau classement Pisa de l’OCDE (évaluation des connaissances des élèves de 15 ans dans 79 pays) publié le 3 décembre dernier relègue la France à la 23ème place loin derrière les pays asiatiques, comme la Chine qui caracole en tête, avec Singapour ou Hongkong. Notre pays est également nettement devancé par d’autres pays occidentaux comme les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la Suède.

L’enquête révèle que la France n’est pas mieux lotie en mathématiques qu’en lecture et en compréhension de textes écrits où elle stagne au 23ème rang.

La dégradation du niveau scolaire français remonte aux années 80 et résulte de choix idéologiques comme l’illustre par exemple le baccalauréat. En effet, pour atteindre l’objectif des 4/5èmes d’une classe d’âge au baccalauréat, cet examen a été totalement édulcoré. Désormais, 90 % des candidats obtiennent  ce diplôme.

Autre grand enseignement du rapport, notre pays figure parmi les nations où « l’indiscipline et le chahut » dans les classes sont les plus virulents.

La France, de par sa tradition qui reposait sur un modèle scolaire empreint de rigueur et de discipline doit, face à ce déclin, revenir aux fondamentaux : lire, écrire, compter et respecter autrui -tout en favorisant l’épanouissement- facteurs de réussite qui ne devraient pas être contradictoires. Il en va de l’avenir de notre pays.

Publié le 13/12/2019

Groupe ADS-PCF

Comme un air de retraite,

La mobilisation du 5 décembre indique clairement que nos concitoyens ont pris la mesure de la régression sociale que veut imposer le gouvernement en matière de retraite. C'est une réforme à contresens de l'histoire de notre pays. Quatre mesures de ce projet vont être particulièrement dévastatrices : le plafonnement à 14 % du PIB des ressources publiques affectées aux retraites, l'instauration d'un âge pivot, la modification possible à tout moment de la valeur du point et le calcul de la pension sur l'intégralité de la carrière vont conduire à des baisses de pensions très importantes dans le privé comme dans le public. Deux exemples : les femmes qui ont plus souvent des carrières hachées et subissent des temps partiels imposés vont être particulièrement touchées ; les enseignant.e.s pourraient perdre quant à eux entre 300 et 900 euros de retraites avec ces nouvelles règles. Le Président de la République et son gouvernement doivent entendre ces revendications.

Groupe ADS – PCF

  • Pierre ALLARD, canton de Saint-Junien
  • Sylvie TUYERAS, canton de Saint-Junien
  • Thierry LAFARGE, canton d’Eymoutiers
  • Jacqueline LHOMME-LEOMENT, canton d’Eymoutiers

Publié le 13/12/2019